Produit ajouté à votre panier
Valider le panierContinuer la commande
News
Remise en forme
TF1
Course à pied
Pectoraux en béton
Service à la Personne
New Balance
Renforcement musculaire

Le témoignage d'Adrien après son ultra-trail

Le témoignage d'Adrien après son ultra-trailVendredi 27 Juin 2014

Après  une préparation de plusieurs mois avec son coach, Adrien s'est attaqué à un ultra-trail de 86 Km. Son coaching avec Gwen, sa course, ses conseils, Adrien nous fait partager son expérience:

"Apres une grosse déception suite à l’annulation de la Maxi Race 2013 (suite aux mauvaises conditions climatiques) me voici remotivé dès le mois de septembre pour préparer la course qui a lieu le dernier week-end de Mai.

Préparation: je suis suivi par Gwen depuis 3 ans et on se voit en moyenne 2 fois par semaine (une séance de physique et une de fractionné). Gwen me connaît bien et il prépare des plans spécifiques, je n’ai qu’à me laisser guider (travail quadriceps, mollets, abdos, fractionné court, long etc…). De mon côté j’ajoute le WE une sortie longue en forêt  dont Gwen me fixe la durée (progressive entre 1h et 2h max).
Gwen m’a aussi aidé à bâtir mon plan de course sur la saison (30km en octobre, 15km en novembre, 30km en février et 30km en avril). En revanche il n’avait pas prévu une belle entorse lors de la course de 15km dans la forêt de Vélizy…
Bon cela fait partie des aléas, sinon ça ne serait pas drôle, par contre la 2eme entorse lors du 30km de février a commencé à m’inquiéter. Du coup on a beaucoup travaillé les appuis, les mollets et les cuisses afin de palier à cette faiblesse. On a accéléré la préparation les 2 mois précédents la course en ajoutant une séance de fartlek afin de progresser sur un terrain plus instable avec des montées et des descentes.
J’ajouterai que j’ai fait très attention à mon régime alimentaire et que j’ai pris un certain nombre de complément alimentaire de chez LPEV (groupe Pileje) ayant la chance d’avoir une épouse nutritionniste. J’ai pris du co-enzyme Q10 (vitamine E), du Resvera+ (vitamine B), du Magnésium, des huiles de poisson et des pros biotiques afin de fortifier l’organisme et de palier à certaines carences que le sport peut engendrer (oxydation cellulaire).
La course: on rentre un peu dans l’inconnu car la course est longue, difficile et le départ a lieu à une heure inhabituelle pour faire du sport (3h du matin avec une première montée de 3h et environ 1500m de dénivelé). Je décide d’arriver 2j avant à Annecy et d’être proche du départ (5 min à pied) afin d'éviter tout stress inutile. Je me repose et essaye de bien dormir mais ce n’est pas évident avec l’excitation qui approche. La course est longue et physique et je me rends vite compte de mon point faible qu’est la descente et me tordant légèrement les 2 chevilles et le genou droit au bout de 25km. Du coup j’ai dû compenser et me freiner énormément ce qui a provoqué quelques dégâts au niveau tendineux. A la mi-course, je suis content de voir 3 km de plat avant le ravitaillement mais je m’aperçois que je ne peux plus courir à cause d’une douleur au niveau du tendon entre le genou et le mollet. Apres une pause au ravitaillement de 15 min j’attaque la 2eme partie (la plus compliquée) et je sais que je vais devoir marcher jusqu’à l’arrivée et que les descentes vont donc être difficile. La motivation l’emportant, je repars en regardant ma montre de plus en plus pour ne pas subir une porte horaire. La longue montée jusqu’au Pas de l’Aulp est difficile mais magnifique, la descente qui la précède est très dure pour moi car elle est longue est très accidentée et j’ai l’impression de me faire doubler par tout le monde. J’arrive au dernier ravito avec 30 min d'avance sur la porte horaire ce qui n’est pas énorme donc je ne m’attarde que 5 min à peine. La dernière montée a été éprouvante, chemin boueux et raide, j’arrive à la limite de la porte horaire (à 10min) et là je sais que je vais finir mais que la dernière descente va m’achever. En effet c’est la descente la plus raide et la plus technique, on ne pense plus à rien à ce moment la sauf de terminer. J’entends au fur et à mesure le son du speaker, je suis inquiet car je dépasse le temps limite de course fixé à 21h  et j’arrive à 21h30. L’organisation a accordé quelques min de sursis aux nombreux retardataires mais néanmoins finisher. Quel bonheur de passer le portique d’arrivée après plus de 18h. Mon but étant de finir et non pas de faire un temps.
 
Apres course: très heureux, fatigué et bonne récupération musculaire. En revanche 1h après l’arrivée je ne pouvais presque plus marcher car grosse douleur a 3 tendons (cheville et aux 2 mollets). Douleur persistante a ces 3 tendons mais reprise du sport après 3 semaines de repos.
 
Données sur la course: ultra trail de 86km avec 5600m d+ et d- / 1500 concurrents au départ et 1100 finisher/ environ 4 cols à franchir / altitude max 1700m/ 3 ravitaillements solides et plusieurs points d’eau sur le parcours.
 
Eléments à travailler: clairement la descente pour moi / être plus solide sur mes appuis et capable de descendre assez vite et gagner du temps au lieu d’en perdre.

Conseils: Utilisation de bâtons très utile sur ce genre de course / boire de l’eau pétillante (m’a je pense éviter des crampes) / utilisation de Compex le programme effort intense 1 semaine avant la compétition et prévention entorse de la cheville quelques semaines avant la course."

Bravo à toi Adrien, et également à son coach, Gwen, qui l'a préparé et suivi pendant des semaines pour atteindre ce bel objectif.
 

Lire aussi:

Témoignage: Hélène et son 1er marathon

Témoignage: Fatiha et sa remise en forme

Témoignage: Roland et sa préparation marathon

Témoignage: Cédric en recherche de renforcement musculaire et de perte de poids

Témoignage: Déborah et sa perte de poids d'après grossesse

Témoignage: Janet et sa préparation marathon

Témoignage: Nathalie et sa perte de poids

Témoignage: Bruno et sa progession en course à pied


News